19 novembre 2021

La Phobie des pieds, qu’est-ce que c’est ?

Les pieds sont des objets de fantasme pour certaines personnes. D’autres ne peuvent pas supporter de les voir, les toucher, ou même en parler. Le simple fait de voir des orteils, que ce soit les leurs ou celles d’autres personnes, peut déclencher une crise de panique chez ces individus. Beaucoup ne prennent pas la phobie des pieds au sérieux. Elle est pourtant bien réelle et peut avoir de sévères conséquences sur la vie des personnes qui en souffrent. Le but est de vous informer sur cette phobie et de vous donner quelques possibilités de traitements.

 

Comment s’appelle la phobie des pieds ?

 

Ce trouble se traduit par une peur disproportionnée et irrationnelle des pieds. On l’appelle communément podophobie. La personne qui souffre de podophobie éprouve ou ressent du dégoût et de la répulsion lorsqu’elle voit des pieds nus. Il ne s’agit pas forcément de pieds sales ou mal entretenus. Même des pieds très propres, bien soignés et esthétiques peuvent déclencher une crise d’angoisse chez un phobique des pieds.

Les personnes atteintes de podophobie ressentent de la colère quand ils voient des pieds nus ou juste des orteils, même s’il s’agit des leurs. Il faut toutefois comprendre que la phobie peut se vivre de différentes manières selon les individus. Certaines personnes s’énervent ainsi quand d’autres regardent leurs pieds ou les touchent d’une façon ou d’une autre. D’autres phobiques des pieds sont pris d’anxiété ou de peur vis-à-vis de leurs propres pieds. Il y a aussi une autre catégorie de podophobes qui ne veulent carrément pas entendre parler des pieds.

La peur irrationnelle des pieds est un trouble grave et parfois les personnes atteintes n’ont d’autre choix que de consulter un psychologue pour se défaire de cette peur. Elle peut impacter négativement la santé et le bien-être de la personne qui en souffre de différentes manières. Par exemple, il y a des cas où les podophobes refusent d’enlever leurs chaussures ou leurs chaussettes, même pendant le sommeil, par peur de voir leurs propres pieds nus. Cela peut contribuer à l’apparition d’infections fongiques, d’allergies et bien d’autres problèmes médicaux.

Il est malheureux de constater que la podophobie peut être tournée en dérision par les proches des personnes qui en souffrent. Il s’agit d’une source de plaisanterie pour les gens qui ne comprennent pas comment l’on peut avoir cette peur. Cela ne fait qu’accentuer le sentiment d’anxiété chez les souffrants. La situation est d’autant plus compliquée que, contrairement à certaines phobies, il n’est pas possible de se tenir à distance de l’élément déclencheur de ce sentiment.

 

podophobie

Quelles sont les causes de la phobie des pieds ?

 

Concrètement, les causes de la podophobie ne sont pas très claires. De nombreuses recherches ont toutefois été faites pour essayer d’identifier et comprendre ce trouble. Il en résulte que les raisons derrière la podophobie sont nombreuses et varient d’un sujet à un autre.

 

Les traumatismes du passé

 

Comme la plupart des phobies, la podophobie peut résulter d‘une expérience traumatisante subie pendant l’enfance ou d’une critique qui a été mal digérée. C’est le cas, par exemple, d’un enfant qui recevait régulièrement des coups de pied d’un aîné. Cet enfant développe de la haine pour les pieds et en devient donc phobique. Il en sera de même pour un enfant qui a été humilié ou insulté par rapport à ses pieds.

Dans certains cas, la phobie peut simplement résulter du sentiment que les pieds sont moches et pas propres. Les pieds sont donc considérés comme une partie du corps peu esthétique qu’on doit cacher. Certaines personnes sont complexées parce que leurs orteils ne sont pas réguliers (selon elles), parce que leurs pieds sont trop longs ou ont une odeur prononcée. Elles chercheront donc à dissimuler les pieds dans des chaussettes ou des chaussures à longueur de journée.

 

Les origines culturelles ou héréditaires

 

Certaines phobies ont des origines culturelles et la podophobie ne fait pas exception. Quand elle est culturelle ou héréditaire (causes génétiques), la phobie peut se transmettre de génération en génération chez certains individus. Il n’y a pas forcément une explication plausible à cela. Si votre père ou votre mère a la phobie des pieds, vous pouvez l’avoir aussi sans raison valable.

Le podophobe peut aussi le devenir en imitant ce qu’il a toujours vu sa mère, son père ou ses frères et sœurs plus âgés faire. C’est évident que l’on ne peut pas aimer ses pieds si on est persuadé, par son entourage, que cette partie du corps est toujours sale.

C’est ainsi que certains phobiques sont dégoûtés et anxieux vis-à-vis de leurs propres pieds. Ils ont du mal à les regarder ou même les toucher. Cela peut faire que ces personnes auront les pieds souvent sales ou peu soignés. D’un autre côté, il a certains phobiques qui se nettoient les pieds de manière obsessionnelle juste pour diminuer le sentiment d’anxiété qui résulte du fait qu’ils sont en contact avec le sol.

 

D’autres origines possibles de la podophobie

 

Les infections douloureuses des pieds peuvent aussi causer la peur irrationnelle des pieds. C’est déjà arrivé chez certaines personnes ayant souffert d’oignons ou d’ongles incarnés. Les personnes qui sont d’habitude très stressées ou trop anxieuses peuvent facilement développer cette phobie.

Il y a une autre théorie selon laquelle la phobie des pieds survient à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Dans ces périodes où l’on est très soucieux de son apparence physique et de son hygiène, les pieds peuvent être associés à quelque chose de laid ou de sale. On commence donc par ressentir du dégoût à la vue ou même au toucher des pieds nus.

 

Quels sont les symptômes de la phobie des pieds ?

 

La phobie des pieds peut être persistante. La personne qui souffre de phobie des pieds ressent de nombreux symptômes physiques ou psychologiques d’intensités variées bien que cette partie du corps ne soit ni nocive ni dangereuse.

En réalité, la plupart des personnes qui souffrent de podophobie (ou d’autres phobies en général) sont conscientes que leur anxiété est irrationnelle. Le podophobe sait qu’il n’y a aucun danger lié aux pieds et que son raisonnement n’est pas logique. Il n’arrive simplement pas à se convaincre lui-même. Il est complètement impuissant face aux symptômes de sa phobie.

phobie pieds symptômes

Les réactions incontrôlables du corps

 

Ces réactions peuvent être assimilées à des mécanismes de défense. Elles sont incontrôlables et presque naturelles : accélération du rythme cardiaque ou palpitations à la vue des pieds (ou à la simple pensée), peur ou anxiété extrême conduisant à des images cinématographiques persistantes sur les pieds, tremblements ou secousses, nausée, étourdissement et parfois évanouissement. On note aussi chez ces personnes d’autres symptômes comme :

  • Le vertige ;
  • L’isolement ;
  • La crise de panique ;
  • La crise d’angoisse ;
  • L’essoufflement ;
  • La transpiration ;
  • La détresse gastro-intestinale.

Les podophobes se couvrent constamment les pieds et demandent aux autres de couvrir les leurs. Ils refusent ou évitent toute discussion sur les pieds ou même sur des sujets qui s’y rapportent comme les chaussures et les chaussettes.

 

Des symptômes graves

 

Dans des cas plus graves, le phobique peut commencer par associer sa peur à la mort. Comme c’est le cas avec toutes les phobies quand elles deviennent graves, le podophobe pense qu’il va mourir s’il voit ou touche ses propres pieds ou ceux des autres. Ce sentiment aura un impact sévère sur la vie quotidienne de la personne qui souffre de phobie de pieds. Sa productivité va par exemple chuter.

L’isolement peut devenir un vrai problème. Le phobique refusera par exemple d’aller à la plage pour éviter de voir des pieds nus. En été, alors que les sandales, tongs et nu-pieds sont tendance, le phobique refusera parfois de sortir par peur d’exposer ses pieds ou d’en voir d’autres.

 

Comment traiter la phobie des pieds ?

 

Après une série de questions dans le cadre d’un examen clinique, un traitement contre la phobie des pieds peut être entamé. Cela peut être un traitement médicamenteux ou psychologique. Certains phobiques surmontent toutefois leur problème grâce à des traitements moins invasifs comme la pédicure ou le massage des pieds. En effet, le fait de soigner les pieds, de les voir régulièrement et de comprendre qu’ils peuvent contribuer au bien-être du corps peut aider une personne à devenir plus rationnelle et surmonter ses peurs et paniques.

Thérapie phobie pieds

Des médicaments contre la phobie des pieds

 

Les traitements médicamenteux sont basés sur les antidépresseurs et les anxiolytiques qui sont efficaces pour traiter les symptômes liés à la podophobie (peurs, paniques). Ils ne permettent pas de guérir le mal sur le long terme. On les accompagne donc de traitements psychologiques pour accompagner le patient et éliminer la phobie. Les médicaments les plus utilisés sont les bêtabloquants, les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO), les antidépresseurs tricycliques, les benzodiazépines. Les ISRS (inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine) sont également très utilisés.

 

Thérapie cognitive et comportementale

 

La thérapie cognitive et comportementale s’est avérée efficace dans le domaine du traitement de la phobie des pieds. Il s’agit d’une désensibilisation progressive, à l’image des allergies. On expose petit à petit la personne à sa phobie pour diminuer l’anxiété.

Le thérapeute commence par parler des pieds avec son patient avant de finir par lui en montrer des photos. Il peut ensuite lui proposer une heure de tongs dans la rue pour l’exposer un peu plus. De cette façon, le patient apprend à affronter progressivement ses peurs paniques grâce au soutien de son thérapeute. Il arrive donc à mieux gérer les pensées et émotions liées à la phobie des pieds. Avec ce traitement, la podophobie disparaît en moyenne après une dizaine de séances.

 

L’hypnose contre la phobie des pieds

 

L’hypnose est une autre solution qui peut être efficace pour une personne qui souffre de la phobie des pieds. Elle l’aide à trouver l’origine de sa peur pour s’en détacher. L’hypnose ne marche qu’à la seule condition que vous soyez réceptif. Si vous êtes sceptique, cela ne vaut pas la peine d’essayer.

Il ne faut pas négliger l’impact que l’hygiène de vie peut avoir dans le traitement de la phobie. Bien manger, faire du sport, éviter l’alcool, le tabac ou la drogue… Cela permet de désamorcer l’angoisse liée aux pieds. Bien entendu, vous ne pourrez jamais espérer devenir fétichiste des pieds. Néanmoins, vous pourrez les regarder et les toucher sans ressentir de la peur ni du dégoût.

Vous aimerez
peut-être

Prenez rendez-vous

Le but est d’apprendre à mieux vous connaitre pour mieux vivre avec soi et les autres.